Situé sous l'ensemble parc hôspitalier construit de 1838 à 1845 et de 1865 à 1885, subsistent de fabuleuses caves en forme de croix, magnifiquement appareillées, creusées en 1764 à 20 mètres sous terre. L'ouvrage fut ainsi décrit par Hérissant en 1766: "Un des travaux de maçonnerie des plus hardis et des plus dignes de curiosité. Ce sont quatre nefs de caves, bâties à cent pieds au-dessous du sol des jardins ; elles sont éclairées par quatre lanternes en forme de puits dont la disposition rend l'endroit très sain. Chaque cave a soixante toises de long, quatorze pieds de large et douze pieds de haut. Ces caves peuvent contenir 1 500 muids de vin" (les dimensions exactes sont respectivement 42 mètres de long, 3,90 mètres de large et 3 mètres sous clef de voûte).
Ces immenses caves, comparables aux cryptes romaines, furent utilisées comme cellier de l'établissement, qui ne cessait de s'agrandir et d'accueillir de plus nombreux malades. Un puits central appareillé de 2,70 mètres de diamètre et de 20 mètres de hauteur permettait de descendre aisément de la surface les produits issus de la culture des jardins. Cependant l'humidité des lieux eut vite raison de cet usage et les galeries perdirent toute affectation précise, si ce n'est de servir d'abri durant les conflits ou, plus ordinairement, de lieu de réjouissances pour les internes en médecine.

Vous aimerez peut-être :

Remonter