L'extraction du charbon de terre est très ancienne et remonte au Moyen Âge mais connaîtra un développement important à la fin du XVIIIe siècle et surtout pendant la révolution industrielle dans la seconde moitié du XIXe siècle. 
Le charbon est un combustible solide, provenant du résultat de la fossilisation des végétaux, qui se présente sous forme de gisements, en veine. Ces organismes végétaux se sont progressivement décomposés depuis le Carbonifère.
Il est à noter que, malgré ses richesses en charbon, la France n'a jamais été autosuffisante en charbon et que même au summum de la production dans les années 1960, elle a toujours importé du charbon étranger.
À Blanzy, la concession a été accordée ​​​​​​​le 5 janvier 1771 par une lettre du roi. Au total, ce sont 151 puits et 29 bures qui ont été creusés pour les bassins de Blanzy-Monceau.
Dans la région, le seul chevalement restant appartient à l'association bénévole "La Mine et les Hommes".
Ils ont permis à travers un immense travail de restauration, de reconstituer l'univers et les conditions de vie des mineurs.  On y découvre la lampisterie, lieux où le mineur récupérait sa lampe ; la salle des pendus (vestiaire) et la recette (bâtiment entourant le chevalement) puis on file au "fond", dans une mine reconstituée.

Chevalement Saint-Claude

La mine et ses dangers :
Dans les mines on distingue principalement deux causes de mortalité : le grisou et les effondrements.
Le grisou est un gaz naturel qui se dégage des couches de charbon lors de son creusement. Il est très redouté par les mineurs car il provoque des coups de grisous, une explosion très souvent mortelle faisant de nombreuses victimes. 
En France, la plus grosse explosion de grisou a coûté la vie à 1099 mineurs, à Courrières (France) en 1906.
Le matériel à l'intérieur des mines à donc été adapté pour éviter au maximum ce type d'accident. Tout ce qui est électrique est donc contenu dans des enveloppes anti-déflagrantes par exemple pour les lampes, les téléphones, etc.
Téléphone de mine anti explosion
Téléphone de mine anti explosion
Poste de premiers secours avec appareils de respiration
Poste de premiers secours avec appareils de respiration
Appareil de mesure du Grisou (CH4)
Appareil de mesure du Grisou (CH4)
lampe confinée
lampe confinée
Les effondrements miniers sont très fréquents et non prévisibles. Le charbon est une roche très dure mais il est découpé par des failles et quelquefois des blocs de plusieurs mètres cubes s’écroulent.
Sur le bassin de Blanzy, la méthode d'exploitation du charbon par foudroyage est réputée pour être économique mais également très meurtrière. Elle fut décriée mais cela n'a rien changé.
Entre 1842 et 1858, dans cette exploitation, un mineur est tué par éboulement, en moyenne toutes les 46 000 tonnes de charbon extraites.

Soutènement mécanique avec ses vérins hydrauliques.

Convoyeur à bande


Les engins de la mine :
Poste électrique sur rails
Poste électrique sur rails
Locomotives
Locomotives
Wagons en bois
Wagons en bois
Cabine sur monorail
Cabine sur monorail
Machine d'extraction du charbon
Machine d'extraction du charbon
Lexique : 
Chevalement :
Tour au-dessus du puits qui permet le mouvement des cages.
Bure : 
Petit puits dans la mine pouvant atteindre 40 mètres et permettant la reconnaissance des terrains ou de relier les galeries et ne débouchant pas au jour.
Grisou :
gaz inodore, incolore, composé de 95% de méthane qui se dégage de certains charbons. Il peut exploser quand son taux dans l’air est compris entre 5 et 15%.
Convoyeur :
Engins de desserte servant à l’évacuation des produits.
Foudroyage :
Opération consistant à laisser s’affaisser les matériaux du toit, lors de l’enlèvement du soutènement.
Veine :
Couche de charbon plus ou moins épaisse présente dans le sous-sol.

Sources :
Back to Top