Le musée national des mines de fer du Luxembourg est un immense complexe regroupant plusieurs concessions minières. Une concession minière est un titre minier accordé par décret après une longue procédure. 
Ce décret octroi à son titulaire le droit d'exclusivité à un périmètre, une superficie, une durée de validité et l'exploitation d'une ou plusieurs substances minérales.
Les mines de Kirchberg, Walert et Langengrund ont été reliées entre elles pour un total de plusieurs dizaines d'hectares de surface à exploiter.

Locotracteur Diesel ex-ARBED-Dommeldange et ses wagons de minerai

L'exploitation de ces mines a commencé à fin du XIXe siècle par la Société des Hauts Fourneaux de Rodange.
Un haut fourneau est une installation industrielle qui permet à la fois de faire fondre les métaux qui sont contenus dans le minerai extrait des mines mais également de le désoxyder.
Le minerai de fer y est transformé en fonte liquide lorsqu'il est chauffé à l'aide de charbon.
Cet alliage est destiné à être affiné dans les aciéries.

Locomotive Alstom MFA131

Le bassin minier du petit Luxembourg était l'un des principaux producteur d'acier en Europe au 20e siècle.
L'exploitation dans la région aura duré près de cent ans. La dernière mine de la région a fermé en 1997.

Les nombreuses machines, outils et vestiges que l'on trouve dans ce musée sont issus des mines du bassin luxembourgeois et lorrain.
À travers la visite guidée, vous comprendrez l'importance d'une industrie ayant changé l'histoire et la société du pays.
Vous voyagerez à bord d'un train minier offrant une expérience authentique pour une traversée d'une vingtaine de minutes. 
Le guide du musée vous expliquera le travail acharné des mineurs qui utilisaient des explosifs placés dans des trous forés dans la roche. Le minerai était ensuite ramassé et acheminé vers les hauts fourneaux.

Le travail était très dangereux et les accidents autant fréquents. De 1865 a 1981 on dénombre près de 1500 personnes décédées dans les mines.
Les mineurs étaient payés à la tonne et devaient travailler 12 heures de suite. Ils avaient à leur charge l'achat de leurs outils, des explosifs mais devaient également consolider les galeries sans que ce ne soit rémunéré.
Le casque a fait son apparition en 1920 et les chaussures de sécurité en 1930.
Machine à explosifs
Machine à explosifs
Vestige de centrale électrique souterraine. Au dessus du personnage, on retrouve le signe des mines
Vestige de centrale électrique souterraine. Au dessus du personnage, on retrouve le signe des mines
La galerie aux conduits
La galerie aux conduits
Stockage de wagons sur rail
Stockage de wagons sur rail
Machine servant à boulonner le ciel de la mine afin de le soutenir
Machine servant à boulonner le ciel de la mine afin de le soutenir
Back to Top