Fleuron des carrières souterraines de Paris, plus communément appelé catacombes de Paris, ce lieu est un écomusée de l'association SEADACC (Société d'études et d'aménagement des anciennes carrières des Capucins).
On y accède en empruntant un escalier de 119 marches nous permettant de descendre à vingt mètres sous terre. Il s'agit d'un site unique et dans un état exceptionnel de préservation.
Les carrières souterraines situées sous l'hôpital Cochin permettent de découvrir sur près d'un kilomètre de galeries, les témoignages d'un lieu d'extraction de la pierre à bâtir à l'époque du Moyen-âge.

La fontaine des Capucins (1810)

En 1990, la fontaine des Capucins est le premier édifice souterrain classé Monument Historique en France. 
Sa création remonte à 1810 et sa réalisation est due à l'inspecteur générale des carrières Monsieur Louis-Étienne Héricart de Thury.
Sa fonction n'est pas de fournir de l'eau mais de vérifier et mesurer la hauteur de l'eau de la nappe phréatique.
Sur la photo ci-contre, on aperçoit une échelle graduée sur quatre mètres. 
Le repère le plus bas indique 0 mètres. Celui-ci correspond au même niveau que l'échelle graduée du pont des Tournelles, ancien point de référence de l'altitude zéro des basses eaux de la Seine.
Afin de réaliser la margelle semi-circulaire et les marches de la fontaine, on trouve quelques mètres plus loin dans la galerie, une épure à taille réelle, elle aussi classée au patrimoine. Elle permet d'estimer la taille des blocs nécessaire à la réalisation de la fontaine. 
Cette échelle d'étiage a été réalisée directement dans la pierre. Elle est caractéristique du style d'architecture des travaux réalisés dans les carrières de Paris par Trémery car elle est surmontée d'un petit chapiteau dorique.


Le cabinet de minéralogie, aussi appelé cabinet de curiosité est un endroit où étaient exposées sur chacune des marches d'un escalier droit, les couches géologiques issues du lutécien définies dans les terrains du bassin Parisien.
Il s'agit là d'une reproduction réalisée en 2005 par la SEADACC.
Au plafond, on distingue une rose des vents indiquant les quatre points cardinaux.

Les bureaux de l'Inspection Générale des Carrières (IGC) se trouvaient initialement dans l'enclos des Capucins, ce secteur a donc été conforté en premier, on y trouve les premières inscriptions en 1777, date de la création de l'IGC.
Inscription indiquant que la réalisation de ce mur de consolidation est le sixième ayant été réalisé par l'inspecteur général des carrières Mr. Guillaumot en l'an 1777, date de la création de l'IGC.
Inscription indiquant que la réalisation de ce mur de consolidation est le sixième ayant été réalisé par l'inspecteur général des carrières Mr. Guillaumot en l'an 1777, date de la création de l'IGC.
Inscription située sous l'ancien emplacement de l'abbaye des capucins.
Inscription située sous l'ancien emplacement de l'abbaye des capucins.
Exposition de plusieurs pierres indiquant soit les années de consolidation, soit le nom des rues en surface.
Exposition de plusieurs pierres indiquant soit les années de consolidation, soit le nom des rues en surface.

Vous aimerez peut-être aussi les thèmes suivants:

Back to Top