Les traces des soldats de la 1ʳᵉ GM

Les soldats français, allemands et américains, qui étaient stationnés dans les carrières souterraines pendant de longues périodes en attendant leur montée au front, ont laissé de nombreuses sculptures, dessins et graffitis sur les parois des creutes. La plupart de ces traces se trouvent près des entrées, afin de bénéficier de la lumière du jour pour sculpter. L’inspiration des soldats s’articule autour de quatre thèmes principaux : la guerre, la religion, les femmes et la patrie.

Malheureusement, ce patrimoine a été volontairement détérioré ou pillé pas des collectionneurs d’objets militaires. De nombreuses sculptures ont été directement découpées dans les parois. 

Représentations militaires

Le plus souvent, on retrouve des sculptures ornementées comportant le nom des régiments. Ce type d’œuvre a notamment permis de retracer le mouvement des différentes troupes lors de cette guerre. 

Les blasons peuvent être plus ou moins travaillés et détaillés. Ceux appartenant aux français semblent plus sophistiqués comparés aux américains ou aux allemands. 

Les compagnies françaises

Toutefois, dans de nombreuses creutes, nous pouvons retrouver le blason caractéristique des différentes compagnies du 1ᵉʳ régiment de zouaves, originaire de Casablanca. Leur insigne représente un “Z” pour Zouave surmonté d’un “1” pour 1ᵉʳ régiment ainsi qu’un croissant, symbole de l’armée française de l’Afrique du Nord et qui fait référence au calendrier lunaire adopté par le monde musulman. 

Plus rarement celui de la légion étrangère apparait. La légion étrangère était composée, lors de la Première Guerre mondiale, de 52 nationalités dont majoritairement des russes, des italiens, des suisses et des belges.

Il est possible de trouver d’autres types de sculptures représentant des scènes de la vie militaire, ainsi que des gravures informatives sur le fonctionnement et la vie souterraine.

Les compagnies allemandes

No items were found matching your selection.

Représentations figuratives

On retrouve de nombreuses sculptures qui illustre la vie en temps de guerre ou des protagonistes important qui était de passage dans les creutes ou qui y résidait.

Sculpture d’un soldat :

No items were found matching your selection.

Inscriptions informatives

D’autres inscriptions soignées permettent de renseigner des directions ou des fonctions d’une partie de la creute. Elles se présentent sous formes de panneaux sculptés, de gravure ou de pochoir.

No items were found matching your selection.

D’autres représentations ont une connotation symbolique liée à la guerre. Ces symboles sont souvent anciens et associés au milieu militaire, notamment hérités des armées napoléoniennes (croix de guerre, les blasons, la croix double de Lorraine, fusils et épées), ou encore faisant référence à des personnages mythologiques. 

Passer… Jamais !

Cette œuvre a été sculptée en 1916 par le soldat BUCHER, de la 5ᵉ Compagnie du Régiment de Marche de la Légion Étrangère. Ce dernier a représenté ici la déesse Athéna guerrière, au premier rang des combattants, portant le bouclier décoré de la gorgone destinée à pétrifier l’ennemi et brandissant l’épée. Elle est protégée par la cuirasse à lambrequin sur les épaules et le casque attique. Ses longs cheveux retombent sur les épaules. Elle se bat avec fureur et l’ennemi “ ne passera pas”

Lion terrassant le dragon

Sculpté par Marius Corpait, il s’agit d’une allégorie de la victoire des Alliés sur les troupes du kaiser Guillaume II. Le lion soumet le dragon coiffé d’un casque à pointe. 

Symboles patriotiques

Un autre thème abordé concerne les références à la patrie. Les symboles des différents pays engagés dans le conflit sont présents selon les occupations des creutes. Dans une même creute, on peut retrouver les marques du passage de plusieurs nations, telles que les Américains, les Français, les Allemands, les Algériens, etc. Ces sculptures reflètent la propagande patriotique entretenue par les nations pour maintenir le moral des troupes engagées dans la guerre. Elles expriment également, pour les soldats éloignés de leur pays d’origine, la nostalgie de leur terre natale et le désir de « retourner au pays ».

Français :

Représentation de Jeanne d’arc reconnaissable à son armure, son glaive et la croix de Lorraine située en dessous. Initialement un message était gravé en dessous « Nous les chasserons hors de France ». Malheureusement, ce dernier, la croix de Lorraine, le blason et le visage de Jeanne d’arc ont été vandalisés. Cette œuvre a été réalisée par Henri Louis Leclabart arrivé au Chaufour en 1916. Il est alors âgé de 40 ans. C’était un sculpteur originaire d’Amiens. Il était caporal dans 12ᵉ R.I.T – 1ᵉʳ bataillon – service médical

Allemand :

Le passage des allemands est souvent reconnaissable à la présence de dessin ou de sculpture d’aigle malgré tout très distinguable de l’aigle américain.

No items were found matching your selection.

Américain :

On retrouve majoritairement des drapeaux américains sculptés, mais aussi un nombre conséquent d’indiens avec leur coiffe faisant référence aux amérindiens d’Amérique. 

No items were found matching your selection.

Algérien :

Leur présence est moins marquée que les autres nationalités. Peut-être qu’il s’agissait d’une unité rattachée au régime militaire français, mais il en subsiste au moins une.

Il s’agit de la représentation “ classique “ de “TURCO”, avec ses moustaches effilées, la barbe et la traditionnelle chéchia. Elle renvoie également à l’un des plus précieux ustensiles du Poilu : la pipe d’ivoire dont le foyer est habituellement à l’effigie de la tête de Zouave.

Symboles féminins :

Un autre thème abordé concerne la femme.

Les soldats se trouvent à la guerre pendant des années, avec peu de permissions et des lettres fréquemment censurées ou perdues. Les hommes mariés se retrouvent donc généralement coupés de leur femme. Certains soldats choisissent alors de représenter leur compagne sur les parois des creutes. Ces représentations peuvent parfois revêtir une connotation sexuelle, idyllique ou même fantastique. 

No items were found matching your selection.

Représentations religieuses :

La religion est un thème habituellement abordé étant donné les atrocités vécues au quotidien de la guerre et le nombre de croyants à cette époque. Les représentations religieuses, sous forme de sculptures, revêtent un caractère symbolique : des croix majoritairement, des anges, la colombe, etc. 

De nos jours :

Aujourd’hui, de nombreuses sculptures, inscriptions, poèmes ou autel de commémoration sont érigés dans différentes creutes afin de rendre hommage à ces soldats. En voici un panel :

No items were found matching your selection.

Vous pourriez aimer les articles suivants :

Creute des officiers

Elles étaient majoritairement composées d’un poste de commandement ainsi que des quartiers de repos.

Creute des Poilus et civils

Les creutes ont servi aux civils pour se protéger des bombardements et pouvoir se loger suite à la destruction de leur village par les bombes.  

Les chapelles souterraines

Les chapelles étaient utilisées pour les prières quotidiennes.

Mines et contre-mines

Zoom sur les systèmes offensifs et défensifs souterrains durant la 1ʳᵉ guerre mondiale.

Partager la page: