20 mètres sous nos pieds, il n’y a pas que le réseau de métro qui fait trembler Paris. On parle bien sûr des Catacombes de Paris ! Mais connaissez-vous l’histoire de ces étranges galeries qui renferment le corps de 6 millions de Parisiens ?
A l’origine, ce sont une partie des anciennes carrières souterraines de Paris (XIVe) qui ont été choisies pour recueillir tous ces ossements.
C’est à la fin du XVIIIe siècle que les restes d’environs six millions d’individus furent évacués des différents cimetières parisiens pour des raisons de salubrité publique. Ces transferts se firent dans la discrétion de la nuit jusqu’en 1861.
A partir de 1788, l'ossuaire sert de lieu de sépulture aux victimes des révolutions parisiennes. Ouvriers, prisonniers massacrés et émeutiers tombent aux catacombes. Des plaques indiquent les provenances : Blancs Manteaux, Saint-Eustache, Saint Landry, Saint-André-des-Arts…
C’est dans ce parcours d’environ 1 kilomètre que plus d’un demi-million de personnes découvrent chaque année un impressionnant spectacle . Cette partie ouverte au public ne représente qu’une infime partie du réseau des carrières de paris qui comptabilisaient près de 300 kilomètres de galeries.
Quelques dates clés :
– 1780 : fermeture du cimetière des Saints-Innocents.
– 7 avril 1786 : bénédiction et consécration des carrières de la Tombe-Issoire, qui deviennent l’ossuaire municipal sous le nom de « Catacombes ».
– 1787-1814 : transferts d’ossements issus des cimetières paroissiaux de Paris.
– 1809 : ouverture de l’ossuaire aux visites publiques.
– 1810-1814 : aménagements de l’ossuaire par l’inspecteur Héricart de Thury.
– 1860 : derniers dépôts d’ossements à l’occasion des travaux d’urbanisme haussmanniens.
La visite virtuelle débute au niveau de l'ancienne sortie des catacombes rue Dumoncel. On parcourt les principaux monuments établis  par Charles Axel Guillaumot et Héricart de Thury ainsi que le plus grand ossuaire du monde.
 La visite se poursuit avec les sculptures de Décure puis une traversée au sein de la carrière médiévale de Port Mahon.
Un grand merci à Xavier Knecht et Rowan Sexton pour la traduction anglaise de la visite.
Durant la visite virtuelle, de nombreux symboles apparaitront : 
- Les « (?) »  vous donneront des informations, descriptions et histoires du lieu  ;
- Le symbole « photo »  affichera une prise de vue détaillée  ;
- Les ronds blancs ou noirs permettent de se déplacer d'une image à l'autre. 
Back to Top